Bio

Le commencement

Avec des guitares et des disques de chanson française parsemés aux quatre coins de la maison familiale, Antoine Armedan est tombé dans la marmite quand il était petit. Les Cabrel, Souchon, Renaud et autres Leforestier s'écoutent au quotidien et lui offrent ses premiers accords. Peu à peu, l'habitude grandit d'avoir six cordes entre les doigts, et devient une nécessité.

 

Rock, poésie et jazz

Adolescent, en marge de ses explorations électriques dans le rock, Arthur Rimbaud et Xavier Deutsch sonnent à sa porte. Les mots s'ajoutent à la musique, l'heure est aux premières compositions, et l'idée d'en vivre prend des kilos. Le jazz entre alors en trombe et s'invite à la fête, nouveau compagnon qui l'emmène au Conservatoire Royal de Bruxelles.

 

Quand les racines refont surface

C'est avec les mains chargées de bagages techniques et harmoniques que le retour aux origines s'opère : les thèmes divers viennent se coucher en phrases ciselées dans l'herbe du "Jardin des nouveaux jours", un premier opus autoproduit de douze chansons sorti fin 2012, dans la formule épurée guitare-voix.

 

Des lives et des avis

Après avoir récolté de belles critiques dans la presse et sur le web, après une tournée d'une trentaine de concerts en solo, après LaSemo en trio et une première partie de Louis Chedid qui ont enthousiasmé le public, Antoine Armedan est retourné chez lui pour écrire de nouvelles chansons.

 

La suite, maintenant

Le single "Si je te disais" est disponible sur le web depuis le 2 juin 2017, et le second disque, "Sous la lune", sortira à l'automne. Cette fois-ci, le côté intimiste de la première expérience laissera la place aux morceaux arrangés, joués avec, entre autres, ses deux compagnons de route depuis 2014 : Olivier Stalon à la basse et Jérôme Baudart à la batterie.

 

De la pop. Du folk. Du français. De l'écho.

Voilà à quoi l'on pourrait résumer le projet d'Antoine Armedan. De la pop, pour les mélodies mélodieuses et l'énergie sur scène. Du folk, pour les sonorités acoustiques et les guitares au premier plan. Du français, pour les rimes et les métaphores. De l'écho, pour les sujets ardents et les histoires vraies. A suivre dans le paysage de la musique francophone belge!